Les supercordes

Confinés à l’intérieur de soi, nous sommes les cordes de la trame céleste. Repliés sur nous-mêmes, enroulés à l’infini, tricotés serrés. Nous avons la forme de l’Un, cette grande famille d’un seul être. Reeves sera content, son nom au firmament. Bérénice a sa chevelure, Hubert a sa tonsure.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :