Archives de mot-clé : Poésie

Ménage du printemps

J’ai suspendu le temps comme un manteau poussiéreux, dans une armoire de cèdre, parmi les boules à mites, afin qu’on l’oublie; et que s’il advenait que quiconque le trouve, il soit laissé là, trahi par son odeur de passé, comme un cadavre embaumé de chimie. Le temps est mort. Qu’il repose en paix.


Une raison à ma folie

J’ai vécu des moments sans fin, passés entre le goût prolongé des mondanités et l’attrait de commettre quelques erreurs de parcours; pour le simple plaisir de perdre mes pas sur des pistes inconnues, tracées par mes divagations, esquisses de mon monde à venir. C’est en usant d’intensité que je rends au présent sa splendeur et son essence d’éternité, et ce désir rend mes pensées vastes comme des voyages.


Sombres émerveillements

Nous pensons aux refus, à nos souffles perdus dans un vent d’acier

Aux villes ténébreuses où dorment nos espoirs acharnés

Sur des anges en chemise de nuit

Et des œuvres en fuite

 

Nous frémissons dans le calme sismique de nos âmes exsangues

Univers ahuri d’êtres de dénature

Dans nos positions vertigineuses

Eau-de-vie des ivrognes d’amour

 

Nous lâchons des soupirs et des fredonnements

Grandioses détresses avant le dernier spasme

Soubresaut cosmique

Dans l’apothéose de l’insignifiance

 

Nous payerons le tribu à nos étoiles mères

Pour les gloires empruntées à l’infini

Admirables poussières, lumineuses cendres

Exauçant les vœux aux nuits des perséides