Archives de mot-clé : Ludmilla

Poutine est très malin / Putin ist sehr klug

J’ai effectué la traduction du texte suivant de l’allemand vers le français pour le plaisir de l’exercice et puisqu’il nous permet d’obtenir le point de vue pertinent d’une personne compétente, qui vit en Russie et est originaire de l’Ukraine, sur la situation géopolitique actuelle de cette région du monde. Il s’agit d’une entrevue accordée au magazine allemand Das Magazin par Ludmilla Alexeieva, dissidente russe renommée et activiste des droits de l’homme en Russie depuis plus de 50 ans.

Voici le lien vers le site Web et l’article original: http://blog.dasmagazin.ch/2014/03/28/putin-ist-sehr-klug/

Bonne lecture!

 

DAS MAGAZIN

Tiré du numéro du 28 mars 2014

LES VIEUX MAÎTRES
— II —
LUDMILLA ALEXEIEVA

« Oui, les Russes ont à cœur l’Ukraine. C’est précisément pourquoi se jeter sur elle était pervers. » Ces propos sans ambiguïté sont ceux de la célèbre militante russe des droits de l’homme Ludmilla Alexeieva.

Entrevue : Mathias Plüss

 

C’est la mi-mars, l’atmosphère est désagréable à Moscou. La propagande roule à un train d’enfer. Des sites critiques du gouvernement se voient retirés du Web,  des créateurs font circuler des pétitions à l’appui de la politique de Poutine envers l’Ukraine, même le petit chien de « Guetnachtgschichtli »[i] se prépare au combat.

Mais on est loin d’un consensus. Nous avons rendu visite à Ludmilla Alexeieva, pour qui l’attitude du gouvernement n’a pas de secret. C’est à deux reprises qu’elle nous reçoit dans son appartement moscovite de la rue Arbat. À 86 ans, elle est toujours aussi intrépide. Ses rires et ses grands gestes ponctuent l’entretien, et elle vient plus d’une fois au bord des larmes. Elle sait aussi se faire entendre.

Alexeieva s’investit pour les droits de l’homme en Russie depuis près de 60 ans; autant pour des amis que pour des inconnus, victimes d’injustices. En 1976, elle était l’une des dissidentes les plus connues et se trouvait parmi les fondateurs du Groupe Helsinki de Moscou, qui documentait et dénonçait les atteintes aux droits de l’homme en Union soviétique. Alexeieva est revenue en Russie en 1993, à la suite d’un exil forcé au cours duquel elle a produit un ouvrage détaillé sur l’histoire de la dissidence. Elle s’est de nouveau engagée auprès du Groupe Helsinki et en est la présidente depuis 1996. Elle a été maintes fois en lice pour le prix Nobel de la paix.

Lire la suite