L’inommable

Le frisson m’étreint et s’éternise sur ma poitrine Angoisse
Il s’y fait une place et se fond en mon sein
Les personnages de mes lubies oniriques
remplacent cet effroi de solitude
Et enfin je peux poser mes yeux
Sur l’impensable étoile
Plus puissante que nos frayeurs
Et éternelle amie


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :